L’ancienne usine de Renault 16 au Canada


Peu de personnes le savent, mais en plus de Sandouville qui a été construite pour son lancement, en plus de Flins ou Creil qui en ont assemblé quelques unes quand Le Havre ne suffisait plus, la Renault 16 a été fabriquée au Canada, dans l’usine de St Bruno, à côté de Montréal. L’usine, reconvertie dans la pétrochimie, existe toujours: elle est visible sur google streetview.

À quelques mètres de là, Renault conserve des bureaux avec un losange apparent (qui a dit qu’ils étaient partis… ? hein ?).

Voici un bel exemple de Renault 16 construite dans cette usine. Elle appartient à James qui habite Vancouver côté est du Canada, à l’opposée de Montréal.

Précisions par Jean-François, québecois et propriétaire (entre autres d’une R16 –  voir l’article sur les Renault 16 au Canada, qui lui est consacré):
« Cette usine était une association entre le gouvernement du Quebec, du Canada, la régie et le gouvernement Francais. Cette entreprise fut nommée la SOMA-Renault. (socièté de montage automobile). Trop de fonctionnaires, les ouvriers allaient en grève assez régulièrement, la régie ne fournissait jamais a temps les pièces pour le montage, si bien que l’usine tournait le 3/4 du temps au ralenti. le coup final, c’est la grève de 1974 qui a eu raison de l’usine, Renault a decidé de la fermer. Ils ont gardé l’usine comme entrepot de pièces jusqu’au début des années 80, ils ont également produit quelques pièces de carosserie pour la R5 en normes US. J’ai retrouvé en dessous de la cache pour protèger la grille de ventillation sur le capot de la R5, l’indication « produit au Canada ».

Wikipédia présente Saint-Bruno de Montarville comme:  » une municipalité du Québec située sur le flanc ouest du mont Saint-Bruno, une des collines montérégiennes, en Montérégie. Elle fait partie de l’agglomération de Longueuil. Sa devise est « Fiers de nos traditions »1Les Montréalais et la population environnante connaissent bien la montagne de Saint-Bruno, où ils retrouvent non seulement une station de sports de glisse, mais aussi des kilomètres de sentiers de marche et de ski de fond qui sillonnent le Parc national du Mont-Saint-Bruno. On y découvre également le Vieux-Moulin, un moulin à farine construit en 1761 à l’époque de la seigneurie de Montarville. » Photo ci-dessus: un groupe de voitures de collection devant l’ancienne usine, dont la Renault 16 de Jean-François, importée d’Europe.

Publicités

19 réponses à “L’ancienne usine de Renault 16 au Canada

  1. Merci de penser a nous sur ton blog! Par contre, petite correction, il s’agit de St-Bruno de Montarville, plutot que de St-Bruno au Lac-St-Jean. Il se trouve que 800 km séparent ces deux villes! La région du Saguenay Lac-St-Jean est située au centre du Quebec alors que St-Bruno de Montarville est plutot située dans la région de la Montérégie, a 20 km de Montreal, au sud de la métropole… JF

  2. Vus d’ici, ce sont 800 tout petits kilomètres ! Je rectifie JF. Merci.

  3. S-A. LAVIGNE

    Bonjour,
    J’ai été OS et OP à l’usine S.O.M.A de St-Bruno-de-Montarville de 1967 à 1974. En plus de la R-16, l’usine montait les R-8, R-10, R-12 et aussi des Peugeot 404. C’était une belle usine !

    • Merci pour l’info. Je suis preneur d’autres éléments si vous souhaitez en dire plus. Par ailleurs, vous pouvez nous retrouver si Facebook dans un groupe intitulé « Renault 16 group(e) ». Quelques canadiens passionnés de Renault parmi nous. Cordialement. B.

  4. Robert Plante

    Que de souvenirs oui c’était le bon temps ,cela a été très motivent et dans ce temps la aussi l’expo 1967 ainsi que ma jeune famille

  5. Intéressant blog ! Mon père a acheté une Peugeot 404 Injection en 1966, et cette voiture a été fabriquée par SOMA. Existe-il un record de chiffres de production par modèle là-bas ? Je m’intéresse plutôt aux chiffres de production de la 404.

    Moi, j’habite en Colombie Britannique et je possède une 404 Coupé Injection de 1966.

    Merci en avance !

    • Robert Plante

      Nous avons fabriqué seulement une année de Peugeot 404 pour ensuite se consacrer

      Envoyé de mon iPad

  6. Bonjour, il existe un groupe d’amateurs de voitures françaises à Montréal. Peut-être connaissent-ils la réponse. Une connexion peut être ce groupe Facebook qui s’intitule « Renault Québec ». Cordialement. B.

  7. Henri Van Meerbeeck

    J’y ai oeuvré de 1969 à 1974 en tant que OS au département de la peinture.c’est vrai qu c’était le bon temps. A ma souvenance je n’ai travailler seulement les carrosseries Renault. Et les planchers de la Manic, voiture de fabrication Québécoise. Je ne sais même pas s’il s’en ai vendu 5.

    • Serge-André LAVIGNE

      Bonjour ex-collègue, j’ai travaillé pour SOMA de 1967 à la fermeture. À la fermeture, j’étais contrôleur qualité Peinture et Tôlerie. Mais, j’ai aussi œuvré (OS) sur la chaîne de montage comme monteur, monteur hors ligne et à la réception (magasin), chariot-élévateur. Tu as raison, déjà en 1969, on ne montait plus de Peugeot. Je me souviens de la fermeture. C’est moi que a réalisé avec Émond le documentaire SOS SOMA lors de la fermeture. Les travailleurs ne sont pas responsables de cette fermeture. Il y avait une fierté exemplaire dans cette usine. La SGF, Renault et les petits politiciens ont fièrement mis la clé dans la porte. Ottawa ne voulait pas investir dans l’industrie automobile au Québec, c’était une chasse-gardée de l’Ontario. Malheureusement, l’histoire se répète trop souvent quand on a pas un devoir de mémoire et cela risque bien de se reproduire avec l’aide à Bombardier.
      Pour la Manic, je suis passé à un poil d,en acheter une après une visite à Terrebonne et un essai (comme passager seulement) avec le propriétaire de l’usine. Une occasion râté !
      Mais, j’ai acheté une Renault 12 alors que j’étais à l’usine.

      • Henri Van Meerbeeck

        Bonsoir Serge André,
        Je trouve sympathique de se croiser après plus de 40 ans. Ça a toujours resté dans ma mémoire. Tu es resté jusqu’à la fin avec Daniel Paladis? Quels beaux souvenirs. Dit moi Serge André est ce que c’est toi qui faisait de la photographie

  8. Henri Van Meerbeeck

    Il y a une erreur dans le texte la SEMAINE n’à pas fermé à cause d’une grève en 1974 et c’est faux qu’il y a eu plusieurs grèves. La fermeture était en partie de mauvaises gestions de l’entreprise et les standards de sécurité et anti pollution qui n’était pas adéquat pour la force des moteurs Renault et Citroën.

    • Merci pour ces commentaires et ces rectifications, Henri. Excellent. Un groupe Facebook existe pour les amateurs de Renault au Québec : https://www.facebook.com/groups/104177529639613. Cordialement. B.

    • Serge-André LAVIGNE

      Bonjour Henri,
      Tu as entièrement raison de rectifier l’information. S.O.M.A n’a pas fermé à cause des grèves. D’ailleurs le seul arrêt de travail dont je me souviens a duré un seul avant-midi et s’est produit le 5 octobre 1970.
      Je me souviens qu’on était un groupe devant l’usine pour empêcher le passage.
      Je n’ai pas toujours été syndiqué par la suite, j’ai été cadre pendant une bonne partie de ma carrière mais j’ai toujours refusé de franchir une ligne de piquetage. Je sais d’où je viens et je n’ai jamais renié mes origines de travailleurs syndiqués. La date du 5 octobre 1970 est aussi célèbre au Québec car c’est le jour même de l’enlèvement de James Richard Cross par le F.L.Q. (Front de libération du Québec). Notre syndicat n’avait bien sûr rien à voir avec le FLQ.
      Et oui, Henri je faisais de la photo (et j’en fais encore) et c’est comme ça que j’ai été amené à réaliser le film sur la fermeture de l’usine. Daniel Palardy a été notre collègue comme chef du syndicat CSN. Je ne sais pas ce qu’il est devenu mais il avait une détermination et une force de caractère exemplaire. J’ai d’ailleurs une photo avec lui devant l’usine lors de la grande campagne que nous avons mené pour empêcher la fermeture de l’usine. Ce sont de beaux souvenirs, la moyenne d’âge à l’usine était très basse. Dans ma famille, nous y avons été plusieurs a y travailler (mon père Percy, mes oncles Aimé, Manny).
      Oui, ce sont de beaux souvenirs. Et même après plus de 40 ans, je n’oublie pas l’ambiance qu’il y avait dans cette usine.
      Je ne peux mettre de photos ici mais si tu vas sur Facebook. Je vais mettre des photos de l’usine et de certains collègues sur le groupe RENAULT QUÉBEC https://www.facebook.com/groups/104177529639613
      Bonne journée,

      • Henri Van Meerbeeck

        Je me souviens de toi, j’ai encore une photo en compagnie de René Levésque que tu avais prise lors de l’arrêt de travail de 70′. Daniel Paladis à fait carrière à la CSN. Il a pris sa retraite environ en 2011. J’ai travaillé a la CSN aussi 16 ans et j’ai pris ma retraite en 2013. J’étais sur l’exécutif à la SOMA (délégué peinture). Que de souvenirs. Je suis sur Facebook (Henri Van Meerbeeck) je suis vraiment intéressé d’avoir les photos que tu as en ta possession.

  9. Giguère Michel

    N’oublions pas l’entrepôt de pièces de rechange de Renault juste à côté 1305 Marie Victorin de 1967 à la fermeture Sauvage de la part Renault France en 1986 . J’y ai travaillé de 1968 à la fermeture Michel Giguère

  10. La production SoMA, estimation (sources: James Mays et la presse d’époque):

    1965 – 390
    1966 – 3846
    1967 – 5364
    1968 – 8094
    1969 – 9739
    1970 – 9800
    1971 – 12100
    1972 – 8000

    Parmi ces 57333 voitures, plus ou moins 2800 sont des Peugeot 404 (fabriquées entre Novembre 1965 et Avril 1968 seulement). Donc 54500 Renault.

    Les chiffres des ventes Renault au Canada entre 1960 et 1985, merci à M.C. Fertey, ex-de Renault Canada Ltée:

    Divers = 231
    4CV = 377
    Dauphine = 13,372
    Caravelle = 2,317
    Caravelle Automatique = 17
    Estafette = 452
    R4 = 2,538
    R4 Fourgonette = 490
    R8 4 vitesses = 10,435
    R8 Automatique = 3,708
    R8 S = 514
    R8 Gordini = 125
    R10 = 13,422
    R10 Automatique = 6,873
    [b]R16 L = 1,756
    R16 TL/GL = 6,467
    R16 TA = 2,612
    R16 TS = 1,348[/b]
    R12 base = 1,477
    R12 L = 3,935
    R12 TL/GTL = 10,270
    R12 L Automatique = 1,731
    R12 TL Automatique = 2,004
    R12 Station Wagon = 4,029
    R12 Station Wagon Automatique = 1,300
    R15 4 vitesses = 2,457
    R15 Automatique = 699
    R17 TL = 184
    R17 TL Toit ouvrant = 266
    R17 Gordini = 642
    R17 Gordini Toit ouvrant = 307
    R5 L = 522
    R5 TL/GTL = 58,179
    R18 = 7,454
    R30 TS = 426
    Fuego = 6,350
    Alliance = 38,518
    Encore = 16,671

    Le seul hic c’est que pour les années 1958-59 les chiffres de vente de la Dauphine, 4CV, Caravelle et Estafette ne sont pas connues, et les chiffres de 1977 par modèle ne sont pas connues donc les chiffres total des R5 et R30 entre autres sont un peu plus grand que indiqué ci-dessus.

  11. Bonjour, je m’appelle Tony Vos et je suis l’éditeur de Losange Magazine (losangemagazine.fr ou losangemagazine.com). En mai je fais quelques semaines de vacances au Canada (coté Vancouver). Je trouve dans ce blog un monsieur nomé James qui possède une R16 TS assemblée au Canada et qui habite Vancouver. Je veux bien contacter ce monsieur pour faire un reportage sur sa voiture. Est ce que quelqu’un connais ce monsieur et connais bien sur ses coordonnées? Merci d’avance, Tony Vos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s